Introduction

A l'occasion d'une promenade en forêt, ne vous êtes-vous jamais demandé " Quel âge a-cet arbre ? ", " A quelle date, l'arbre dont il ne reste que la souche, a-t-il été abattu ? "  ou encore, devant un vieux meuble, transmis de génération en génération "D'où provient le bois dont il est fait ? ",  " A quelle époque a-t-il été fabriqué ? ". Et surtout, si toutes ces questions sont pour vous autant d'énigmes car encore sans réponse, sachez qu'il existe une méthode de datation scientifique qui permet de résoudre ces énigmes. Cette méthode s'appelle la dendrochronologie.

Du grec "dendron" l'arbre, "khronos" le temps et "logos" l'étude, la dendrochronologie est l'étude des cernes annuels de croissance des arbres. Cette étude, qui repose sur le décompte et l'analyse des cernes, permet de réaliser des datations précises à l'année ou à 6 mois près (âge d'un arbre, date d'abattage, date de divers objets ou constructions en bois). La dendrochronologie fournit également de nombreux renseignements dans les domaines écologiques, climatiques et environnementaux.  Méthode de datation absolue, la dendrochronologie permet ainsi de reconstituer le passé et tout particulièrement les changements climatiques.

Même si dès le XVI siècle, Léonard de Vinci avait suggéré une relation entre l'épaisseur des cernes et la pluviométrie, ce n'est qu'au XX siècle que la dendrochronologie voit le jour. La dendrochronologie est née aux Etats-Unis vers 1930, lorsque l’astronome américain Andrew Ellicot Douglass réalisa les premières courbes dendrochronologiques, confirmant ainsi la relation entre le climat et les cernes de croissance. Un demi-siècle plus tard, dans les années 1960-1970, les Américains parvenaient à établir une courbe dendrochronologique continue d'environ 7000 ans. Introduite en Europe par l'allemand B. Hubert, la dendrochronologie demeure une science récente et en cours d'évolution; en France le premier laboratoire de dendrochronologie a été créé à Besançon en 1983.

Comment les cernes des arbres peuvent-ils être des indicateurs du temps ?

Répondre à cette question, suppose dans un premier temps de bien comprendre le fonctionnement d'un arbre et son mécanisme de croissance. Ainsi, notre première partie sera l'occasion de mettre en évidence le caractère cyclique de cette croissance et par la même la variabilité des cernes. Puis, nous présenterons les méthodes de datation par la dendrochronologie ainsi que leur limites. Enfin, nous verrons comment l’arbre participe à l’amélioration de la connaissance du passé dans les domaines archéologiques et climatologiques.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site